Pourquoi consulter un psychologue ?

Même si les idées reçues et les stéréotypes ont la vie dure, on ne vient pas consulter un psychologue parce qu'on est « fou » !
S'il peut être difficile de franchir le pas, de nombreuses situations peuvent conduire à rencontrer un psychologue :

  • souffrance psychologique,
  • besoin d'aide et de conseil, de se confier, de compréhension, d'explications,
  • évènements de vie douloureux,
  • dépression, anxiété,
  • phobie,
  • désir de mieux se connaître, de vouloir enrichir sa vie,
  • difficultés relationnelles, familiales,
  • questionnement sur son fonctionnement intellectuel ou celui d'un proche,
  • sentiment d'insuffisance de confiance en soi ou dans les autres, perte d'estime de soi,
  • fatigue,
  • troubles du sommeil,
  • douleurs multiples,
  • maladie grave,
  • sentiment de mal-être,
  • problèmes de dépendance et d'addiction,
  • problèmes comportementaux, attentionnels,
  • stress,
  • souffrance au travail : conflit ou stress professionnel,
  • traumatisme, etc.

La psychologie est la science ayant pour but de comprendre la structure et le fonctionnement de l'activité mentale et des comportements qui lui sont associés. C'est une discipline complexe qui recouvre de nombreux courants théoriques donnant corps à des pratiques psychotérapeutiques différentes, reposant pour la plupart sur l'établissement d'une relation interpersonnelle entre le patient et le thérapeute dans le cadre d'un contrat explicite de soin.
C'est la science du comportement et des processus mentaux, qu'ils concernent les individus ou les groupes en situation. Elle prend en compte les différents déterminants (biologiques, contextuels, sociaux, culturels, etc.) et fait appel à différentes méthodes scientifiques : observations, études de cas, expérimentations et recherches.


Ainsi les psychologues interviennent, en fonction de leur spécialité, dans tous les domaines de l'activité humaine : relations interpersonnelles, éducation, santé, travail, sport, intégration sociale, etc. Un psychologue peut par exemple, prendre en charge des personnes souffrant de difficultés psychiques, participer au dépistage de troubles mentaux ou développementaux, apporter écoute, soutien et aide au changement lors d'événements de vie traumatiques ou de difficultés d'ordre personnel ou professionnel, etc. Son objectif est la restauration, la préservation ou l'amélioration du bien-être, c'est à dire de la santé des personnes, en tant qu'on ne la résume pas à la seule absence de maladie.
Le psychologue procure un cadre propice au recueil de la parole (neutralité, bienveillance et absence de jugement). Il pratique une écoute active s'appuyant sur le dialogue qu'il établit avec son patient pour se saisir de sa problématique, poser les questions clés et formuler des hypothèses permettant de l'amener à résoudre les difficultés auxquelles il est confronté ou à trouver la voie du changement. Son intervention va du simple entretien en vue d'un conseil à un accompagnement plus complexe et au long cours.
Enfin, le psychologue est soumis au secret professionnel et au respect strict de la confidentialité des échanges avec ses patients.


Comment choisir son psychologue ?

Tout d'abord un petit éclaircissement sur la profession de psychologue :
Le préfixe « psy » est utilisé pour désigner des professionnels différents ayant chacun leur champ de compétences et méthodes propres : psychologue, psychiatres, psychothérapeutes, psychanalystes.

  • Psychologue

Formation et titre professionnel :
Le Psychologue, comme le médecin, a reçu une formation universitaire longue. Seules les personnes ayant suivi une formation universitaire de 5 ans en psychologie (Master 2) sont habilitées à porter le titre de psychologue. Ainsi, une simple licence (bac +3) ne permet pas de se prévaloir du titre.

Le psychologue est formé à l’écoute, à l’entretien, à la relation d'aide, aux techniques de groupe ainsi qu’à la passation et à l'interprétation de tests psychologiques et neuropsychologiques (tests de QI, de personnalité, tests cognitifs, évaluations thymique et neuropsychologique, etc.).
Le psychologue est soumis à un code de déontologie (code à télécharger ici).
Le titre de psychologue est protégé et reconnu par la Loi depuis 1985 (Article 44 de la loi n°85-772 du 25 juillet 1985 publiée au J.O. du 26 juillet 1985). L'usurpation du titre de psychologue (accompagné ou non d'un qualificatif) est passible des peines prévues à l'article 259 du code pénal.
Pour savoir si un psychologue est titulaire des diplômes exigés vous pouvez vous renseigner auprès des services compétents de l’ARS (Agence régionale de santé) pour vérifier le titre d’un praticien et avoir la garantie de la validation de ses diplômes. En effet, les psychologues en exercice ont l'obligation de s’inscrire auprès de l’ARS pour se voir délivrer un numéro "ADELI". Vous pouvez appeler la Délégation territoriale de la Gironde au 05 57 01 44 00 (Service des professions de santé).


Je suis inscrite sur la liste départementale de la profession de psychologue

sous le numéro ADELI : 339318172

 

Nature du travail du psychologue :
Qu'il s'agisse d'instaurer une relation d'aide, d'accompagner des malades, de dépister des troubles du comportement ou de recruter du personnel ou de bien d'autres missions, le psychologue écoute, observe, évalue et conseille.
Il a un rôle de conseil et d'accompagnement. Dans son cabinet ou au sein d'une institution, le psychologue écoute et accompagne des patients en souffrance morale. Il pratique son métier auprès de tous types de publics : enfants, adolescents, adultes, seniors, familles, couples. Il est aussi amené à soutenir des professionnels soumis à une certaine pression ou exposés à la violence et participe à la prévention des risques psychosociaux en institutions.

Le Psychologue ne prescrit pas de médicaments et ses consultations ne sont pas remboursées par la Sécurité Sociale (sauf lorsqu'il exerce en milieu hospitalier, en Consultation Mémoire de proximité ou en Centre Médico-Psychologique). Certaines mutuelles les prennent en charge (voir la rubrique informations pratiques).

  • Psychiatre

Le Psychiatre est un médecin (formation universitaire) spécialisé en psychiatrie qui diagnostique et traite les maladies mentales. Le Psychiatre est habilité à prescrire des médicaments. Il peut faire suivre à ses patients une psychothérapie. Le psychiatre exerce essentiellement en milieu hospitalier ou en exercice libéral. Le psychiatre et le psychologue sont complémentaires et peuvent travailler en lien.

  • Psychothérapeute

Le psychothérapeute est celui qui propose une psychothérapie qui se base sur l'établissement d'une relation humaine d'aide entre le thérapeute et son patient. Plusieurs courants existent et ainsi la psychothérapie peut être d'inspiration variée, à choisir selon son besoin, sa demande et sa motivation (thérapie analytique, thérapie comportementale et cognitive, thérapie systémique, etc.).
Pendant longtemps la profession n'était pas réglementée et malheureusement,  n'importe qui pouvait s'autoproclamer Psychothérapeute.
Or, depuis 2010, l'usage du titre de psychothérapeute est protégé par la loi : décret n° 2010-534 du 20 mai 2010 relatif à l'usage du titre de psychothérapeute, consolidé au 9 mai 2012 par le  décret n° 2012-695. Tout professionnel souhaitant faire usage de ce titre doit être inscrit à la liste régionale des psychothérapeutes, contrôlée par l'Agence Régionale de Santé. C'est pourquoi un psychologue, comme un psychiatre, peut être psychothérapeute.
 

  • Psychanalyste

Pour devenir psychanalyste il faut avoir soi-même suivi une cure psychanalytique approfondie, prodiguer des cures sous supervision et suivre un enseignement théorique en séminaire. La formation du psychanalyste s'effectue uniquement dans le cadre d'écoles (associations) psychanalytiques comme la Société psychanalytique de Paris. Seules ces associations encadrent et reconnaissent la formation et la pratique de leurs membres, et non l'Université. Le titre de psychanalyste n’est pas reconnu ni protégé par la loi et n’est sanctionné par aucun diplôme. Les séances d'analyse ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale.
Une cure psychanalytique répond à des règles bien strictes : elle se fait avec un psychanalyste, non en face à face, mais sur un divan (pour faciliter la verbalisation), le patient s'inscrit dans diverses règles dont celle de la libre association de mots, de pensées et le psychanalyste intervient peu ou n'intervient pas. Une psychanalyse est un travail de fond et qui peut durer plusieurs années à raison de plusieurs séances par semaine.

Soyez donc vigilant !
Toute autre titre professionnel ou appellation (psycho-praticien, psycho-somaticien, psycho-kinestésiste, psy-coach, etc.) ne correspond à aucune qualification reconnue.
Il convient d'être prudent lorsqu'on confie sa santé mentale ou simplement son équilibre et son bien-être psychiques à un professionnel, comme on l'est lorsqu'on met sa santé physique entre les mains d'un médecin. Le code de déontologie des psychologues rappelle d'ailleurs « que le respect de ses règles protège le public des mésusages de la psychologie et de l'utilisation de méthodes et techniques se réclamant abusivement de la psychologie ». 
Renseignez-vous et demandez conseil auprès de professionnels que vous connaissez et en qui vous avez confiance (médecin, pharmacien, professionnels de santé, travailleurs sociaux, etc.).